Restaurer les mares de platière

Restaurer les mares de platière

Les mares de platières, emblèmes du Gâtinais français

La géologie à l'origine d'un paysage...
Voilà 35 millions d'années, le Bassin Parisien était recouvert d'une mer chaude au fond de laquelle se déposaient d'importantes couches de sable que l'on appellera plus tard les « sables de Fontainebleau ».
Les bancs de grès (platières gréseuses) ont été formés par la cimentation des grains de sable. Les cycles d'inondations et d'assèchements de l'ère Stampienne ont fortement contribué à la naissance de ces formations géologiques. Aujourd'hui, les platières sont visibles sur les buttes, les crêtes et à la cassure des plateaux. Lorsque la dalle de grès est apparente, les platières permettent l'installation de pelouses mais aussi, dans les crevasses, la formation de mares et de vasques.

Le hameau de Meun, sur la commune d’Achères-la-Forêt, et le hameau du Marchais, sur la commune de Boutingy-sur-Essonne, abritent en leurs cœurs une formation géologique remarquable : une platière gréseuse. Constituée d’une dalle de grès apparente, fissurée par endroit, elle est recouverte çà et là d’un sol mince et pauvre où s’est installée une mosaïque de milieux naturels qui abrite une faune et une flore caractéristiques.

Les hameaux disposent, grâce aux platières, de retenues d’eau naturelles.

L’eau permet le transport des graines des végétaux qui peuvent, à la rencontre d’un petit monticule de terre végétale, coloniser un nouvel espace. On peut également remarquer la présence de petites cuvettes appelées vasques qui, même en s’asséchant rapidement permettent à certains animaux de s’y développer et de s’y abreuver.

Ces mares de platière constituaient une ressource précieuse en eau pour les lavandières et les habitants des communes voisines. C’est aujourd’hui une mare d’agrément qui ravit les promeneurs.

Les terres impropres à la culture présentes sur le haut de la platière étaient utilisées pour faire paître les moutons. Aujourd’hui le bétail n’y pâture plus et l’homme doit intervenir pour que ces espaces conservent leur aspect ouvert et singulier.

Mares sous surveillance

Parce qu’elles font partie de notre patrimoine culturel et paysager et qu’elles recèlent une grande biodiversité, les platières d'Achères-la-Forêt et de Boutigny-sur-Essonne font l’objet d’une surveillance accrue et d’une gestion adaptée grâce à l’étroite collaboration entre les Communes, les Conseils départementaux et le Parc naturel régional du Gâtinais français.

mare-acheres-chantier-octobre-2016-1-web

Mare de platière d’Achères-la-Forêt, chantier nature le 8 octobre 2016

mare-acheres-chantier-octobre-2016-6-web

Mare de platière d’Achères-la-Forêt, chantier nature le 8 octobre 2016

mare-boutigny-2016-avant-web

Mare de platière de Boutigny-sur-Essonne avant le chantier nature

mare-boutigny-2016-apres-web

Mare de platière de Boutigny-sur-Essonne après le chantier nature fin septembre 2016

mare-boissy-le-cutte-webUn prochain chantier nature en décembre 2016 permettra d’entretenir la mare de platière de Boissy-le-Cutté, avec l’aide d’élèves de BTS gestion et protection de la nature.

2020-03-30T14:07:02+00:00
X
- Entrez votre position -
- or -