LA BOBITAINE, espace de travail partagé en Gâtinais

/, Actualités/LA BOBITAINE, espace de travail partagé en Gâtinais

LA BOBITAINE, espace de travail partagé en Gâtinais

Réhabilitation exemplaire d’une grange en tiers lieu sur le site de la Maison du Parc à Milly-la-Forêt

Le site ouvrira fin 2020 et proposera de la location de bureaux en espaces partagés ou en bureaux fermés, des salles de réunion, des formations, des évènements...

Grâce au soutien financier de ses partenaires, le Parc naturel régional du Gâtinais français réhabilite l’une des anciennes granges de la ferme de la Rue Langlois pour créer un espace de travail partagé : un tiers-lieu.

Prévu pour accueillir une quinzaine de personnes, il permettra de réduire les déplacements des franciliens et proposera à ses utilisateurs un espace de travail convivial dans un cadre de vie préservé.

Les réservations se feront à l’heure, à la journée, à la semaine ou au mois selon le besoin.

La Bobitaine, espace de travail partagé en Gâtinais !

TÉLÉCENTRES, TIERS-LIEUX, COWORKING…

Un avenir dans le collectif !

La mutualisation des lieux d’hébergement d’activités professionnelles et de services publics est en plein essor. Les avantages sont multiples : diminution des coûts, rencontres, partages, proximité, accès aux nouvelles technologies (fibre, équipements…)…

Un espace de coworking (ou tiers-lieu) est un espace de travail partagé par des professionnels qui travaillent sur ordinateur (pour la plupart) et qui se regroupent pour mutualiser un lieu d’hébergement et des services, mais aussi pour bénéficier d’un réseau et d’une dynamique professionnelle qui les aidera à faire grandir leur entreprise.

Voici deux exemples dans le Parc du Gâtinais, un pour l’accueil de professionnel dans un espace de travail partagé en projet, l’autre pour l’accueil d’un centre de télésanté inauguré en novembre 2019.

Professionnels et services à la population bénéficient de ces nouveaux concepts.

Quelques chiffres…

  • 20 m3 de bois pour l’ossature
  • 196 m2 de béton de chanvre projeté
  • 158 m2 de laine de chanvre
  • Une gestion de l’eau à la parcelle et une cuve de récupération des eaux pluviales de 10 m3
  • Jusqu’à 4 bornes de recharges pour véhicules électriques

La grange est conservée en respectant les caractéristiques traditionnelles de l’architecture rurale du Gâtinais français.

  • La couverture est en tuiles plates et les maçonneries sont enduites à la chaux avec une finition à pierre vue.
  • Les ouvertures en bois sont encastrées dans la toiture.
  • La porte charretière de la grange est remplacée par une grande menuiserie vitrée en bois à trois vantaux.
  • Deux ouvertures contemporaines horizontales sont créées en façade nord et ouest pour assurer un éclairage des intérieurs et des vues vers le jardin de la Maison du Parc.

Pour l’extension :

  • Entièrement en matériaux biosourcés. Ossature bois apparente, bardage bois de même nature. Une patine de prégrisement sera appliquée, à l’image de celle utilisée pour la Maison du Parc.
  • Couverture en bardeaux de bois certifiés PEFC (châtaigner, mélèze…).
  • Menuiseries bois à double vitrage avec des châssis battants ou coulissants.
  • Pignon vitré protégé par des stores extérieurs orientables à lames en bois.

Tout comme la Maison du Parc, la réhabilitation de la grange est pensée comme un outil de démonstration des actions d’accompagnement que porte le Parc naturel régional du Gâtinais français.

>> Création d’activités au sein du tissu bâti existant et en privilégiant les pôles urbains structurants du Parc

>> Un bâtiment entièrement accessible aux personnes à mobilités réduites

>> Un chantier à faible nuisance avec la signature d’une charte d’engagement par les entreprises

>> Modularité par la mise en commun de la salle de réunion de la Maison du Parc

>> Limite des dépenses énergétiques par une isolation thermique performante et une optimisation de la lumière naturelle, pour un objectif de consommation énergétique annuelle inférieure à 80 kWep/m2.an

>> Système de ventilation naturelle pour le confort d’été

>> Gestion de l’eau à la parcelle et récupération des eaux pluviales

>> Utilisation du chanvre produit sur le territoire pour l’isolation sous forme de béton et de laine

>> Chauffage du site avec de la plaquette forestière produite et transformée sur le territoire du Parc

>> Installation de bornes de recharges pour les véhicules électriques

>> Compostage des déchets ménagers sur site

>> Intégration de la biodiversité : nichoirs, hôtels à insectes, prairie fleurie

Plan de financement

Région Île-de-France : 580 540,44 €

487 000,00 € (Contrat de Parc)

48 540,44 € (aide Réflexe Bois Biosourcé)

45 000,00 € (aide Création tiers-lieu)

Département de l’Essonne : 100 000,00 €

Leader : 11 934,00 €

Provision sur investissement : 41 985,72 €

2020-03-30T13:47:54+00:00
X
- Entrez votre position -
- or -