En élaborant une charte forestière de territoire, le Parc naturel régional du Gâtinais français et les acteurs concernés mettent en œuvre des actions en faveur du développement forestier : gestion de la forêt de manière plus durable, promotion des filières bois-énergie et bois-construction, développement de l’accueil touristique et prise en compte de la biodiversité de manière plus systématique.

Une forêt n’est pas un monument qu’il faut conserver tel quel, c’est un milieu vivant en perpétuelle évolution qu’il faut à la fois contenir, entretenir et exploiter pour qu’il reste en bonne santé.

La charte forestière du Parc : volet « Regroupement du foncier forestier »

La forêt privée représente 18 000 hectares sur le territoire du Parc détenue par plus de 18 000 propriétaires. Un propriétaire détient en moyenne 8 000 m² souvent divisé en plusieurs parcelles. Ce morcellement est un frein à la bonne gestion de nos forêts. Un programme d’augmentation de la taille du parcellaire est lancé sur le territoire : création d’une bourse foncière forestière, opération spécifique sur certaines communes en Essonne et en Seine-et-Marne…

L’objectif est d’atteindre des tailles d’exploitation viables des propriétés et « apporter » du bois à la filière bois.

La charte forestière du Parc : volet « Bois énergie »

La forêt est une source intarissable d’énergie renouvelable, écologique et de proximité. C’est aussi, quand on décide de l’exploiter, une filière économique créatrice d’emplois et de richesses, indélocalisable par définition.

Pour promouvoir sa filière locale bois-énergie, le Parc a créé une Société coopérative d’intérêt collectif (Scic), entreprise coopérative qui associe tous les partenaires de la filière bois, en l’occurrence les forestiers, les transformateurs, les collectivités et les clients finaux. Cette SCIC fournira à ses clients un combustible bois énergie (sous forme de plaquettes) de qualité et de bois issu du territoire du Parc.

La charte forestière du Parc : volet « Forêt et tourisme vert »

Une forêt bien entretenue et exploitée, est aussi une occasion de promenades, avec des parcours naturels de santé, un lieu d’éducation à l’environnement. Pour la bonne santé de la forêt, il est nécessaire que l’ensemble de la population, des plus jeunes aux plus vieux, se l’approprient et participent utilement à sa gestion durable en l’utilisant avec toutes les précautions qui s’imposent.

La charte forestière du Parc : volet « Biodiversité et sensibilisation à l’environnement »

L’entretien de la diversité des espèces végétales et animales fait partie des obligations des pouvoirs publics dans le monde entier. Il en va de la survie de la planète. Les massifs forestiers, leurs clairières, leurs lisières et autres milieux associés sont des réserves de diversité biologique particulières donc irremplaçables. La sensibilisation des propriétaires forestiers sur la valorisation de la ressource forestière mais aussi et surtout sur la prise en compte de la biodiversité dans la gestion forestière est un enjeu fort. Le Parc sensibilise aussi le grand public et les scolaires.

Téléchargements

    Répertoire vide
0 Folders

En résumé

Favoriser des opérations de regroupement du foncier forestier et/ou de travaux sylvicoles avec des objectifs de valorisation de la ressource et d’amélioration des peuplements forestiers,

Promouvoir des pratiques sylvicoles favorables à la biodiversité en incitant les propriétaires à gérer durablement leur forêt (documents de gestion, certification…),

Mettre en oeuvre des outils de contractualisation à destination des propriétaires forestiers (chartes, contrats, conventions, notamment au titre de Natura 2000) et sur les secteurs d’intérêt écologique et paysager prioritaires,

Favoriser la structuration des acteurs en filières.